LES REGIMES DE DETENTION DES ARMES

Rappelons d'abord que la détention est très différente du port d'armes à feu. Le port d'armes est strictement réservé aux membres des administrations pour une utilisation professionnelle. Il existe néanmoins quelques très rares dérogations qui concernent des personnes ou personnalités menacées, sur décisions exceptionnelles de l'administration. La détention d'armes à feu, quant à elle, est bien définie par la loi. Elle concerne les tireurs sportifs, les chasseurs et également certaines personnes menacées. L'arme doit être alors conservée dans un coffre-fort, avec munitions placées à l'écart. Le transport est autorisé seulement entre le domicile et le lieu d'utilisation.

Armes

Les armes sont classées en 4 catégories en fonction de leur dangerosité : arme à feu de poing (revolver, pistolet) pour le tir sportif, arme à feu d'épaule (fusil, carabine) pour la chasse... Les règles d'achat, de port, de transport, de détention de l'arme varient selon la catégorie A, B, C ou D. La catégorie A est interdite sauf dérogation. La catégorie B est soumise à autorisation. La catégorie C est soumise à déclaration. La catégorie D peut être achetée et détenue librement.

Pour plus d'infos vous pouvez ouvrir les rubriques ci-dessous dans un nouvel onglet:

 
 
 
  • La première (catégorie A) contient des armes de guerre automatiques (tirant par rafale) ou des lance-roquettes par exemple. Elles sont interdites en France pour les particuliers.
  • La catégorie B regroupe des armes de poing (pistolets, revolvers etc.), d'épaule (carabines semi-automatiques), à impulsion électrique ou les bombes lacrymogènes. Elles nécessitent une autorisation de la préfecture pour être achetées. Cette autorisation, délivrée dans la cadre du tir sportif, nécessite une formation de 6 mois dans un stand de tir et sera valide pour une durée de 5 ans. Une liste d'infractions rend automatiquement impossible cette autorisation. Une vérification des antécédents judiciaires est donc réalisée, mais tous les cinq ans seulement, au moment où l'autorisation est délivrée par la préfecture et à son renouvellement. Il faut noter qu'un préfet peut à tout moment interdire par décision particulière et revenir sur une autorisation.
  • La catégorie C comprend notamment des armes d'épaule semi-automatiques, ou des armes à air comprimé. Il est possible de les acheter librement pour les tireurs sportifs, les chasseurs ou les collectionneurs, mais il est obligatoire de les déclarer à la préfecture. L'administration peut évidemment s'opposer à la détention de l'arme. Dans ce cas, le demandeur est notifié qu'il doit s'en dessaisir, puis doit le justifier.
  • Enfin, les armes de catégorie D sont généralement en vente libre, interdite néanmoins aux mineurs. Ce sont par exemple certaines bombes lacrymogènes ou certaines armes à impulsion électrique dont on retrouve la liste sur le site.